Aucune vidéo n'a été insérée

Calendrier année 2019-2020

Rendez-vous à la salle polyvalente N° 1, Rue Gustave Humon à 19h30 les 

Septembre : le 18

Octobre : le  21

Novembre : le 12

Décembre : le 18

 

2020

Janvier : le 29

Février : le 19

Mars : le 18

Avril : le 15

Mai : le 13

Juin : le 17

EXPRESSION ORALE

Les discours en public sont souvent source d’appréhension pour nombre d'entre nous.

Que ce soit pour des raisons professionnelles ou privées, nous sommes tous amenés, à un moment ou à un autre, à prendre la parole :
- Entretien d’embauche,
- Présentation commerciale,
- Oral d’examen,
- Allocution de départ,
- Speech pour un mariage, etc.

Contact : Armelle 06 79 69 91 49

Atelier du 21 octobre 2019

Notre début d’année est difficile avec beaucoup de réunions qui se télescopent, mais le groupe de fidèles était réuni dans la joie et la bonne humeur pour cet atelier d’improvisations.

Michaël était l’animateur et nous a permis de tous nous exprimer, et notamment notre benjamin de la soirée, Sylvestre, qui a été partant pour chaque prise de parole ! Nous le félicitons !

Après quelques virelangues particulièrement difficiles, essayez

« Le chameau s’acharne à charmer la chamelle, la chamelle à chiner le chamois »

Ou encore

« Si ces six cents six sangsues sont sur ses cuisses sans sucer son sang, ces six cents six sangsues sont sans succès »

Et enchaînez avec :

« Lucie vocifère : « Lucifer, combien valent vos six fers ? » « Lucie, ces six fers valent ces six verres » dit Lucifer. Lucie vocifère : « Lucifer ! Vos six fers valent vos six verres ? »

Et nous allons voir si votre langue arrive à ne pas chourfer, pardon fourcher !

Puis nous devions d’abord établir notre portrait chinois :

Sylvestre a commencé :

Si j’étais un animal, je serais un guépard, qu’il a ensuite modifié en crocodile
Si j’étais une plante, je serais une plante carnivore
Si j’étais un plat cuisiné, je serais un burger
Si j’étais une couleur, je serais le noir
Si j’étais un acteur/actrice, je serais The Rock
Si j’étais un métier, je serais avocat
Si j’étais un sport, je serais le rugby
Si j’étais un vêtement, je serais une chaussure Nike

Rose-Marie a pris le relais :

Si j’étais un animal, je serais un chat
Si j’étais une plante, je serais un fuchsia
Si j’étais un plat cuisiné, je serais de la ratatouille
Si j’étais une couleur, je serais le rose poudré
Si j’étais un acteur/actrice, je serais Annie Duperrey
Si j’étais un métier, je serais avocate
Si j’étais un sport, je serais le patin à glace
Si j’étais un vêtement, je serais un manteau

Puis Armelle

Si j’étais un animal, je serais un aigle
Si j’étais une plante, je serais un amandier
Si j’étais un plat cuisiné, je serais des moules/frites
Si j’étais une couleur, je serais le rouge
Si j’étais un acteur/actrice, je serais une actrice de second rôle comme Annie Duperrey
Si j’étais un métier, je serais tisserande
Si j’étais un sport, je serais le patin à glace
Si j’étais un vêtement, je serais un manteau tout doux et tout chaud

Michaël :

Si j’étais un animal, je serais un castor
Si j’étais une plante, je serais une liane
Si j’étais un plat cuisiné, je serais un pot-au-feu
Si j’étais une couleur, je serais le vert
Si j’étais un acteur/actrice, je serais Jean-Pierre Marielle
Si j’étais un métier, je serais agriculteur
Si j’étais un sport, je serais la soule
Si j’étais un vêtement, je serais un pull camionneur

Patrick :

Si j’étais un animal, je serais un âne
Si j’étais une plante, je serais un pin
Si j’étais un plat cuisiné, je serais du chili con carne
Si j’étais une couleur, je serais le rouge
Si j’étais un acteur/actrice, je serais Jack Nicholson
Si j’étais un métier, je serais juge
Si j’étais un sport, je serais le cyclisme
Si j’étais un vêtement, je serais un chapeau

Fabienne :

Si j’étais un animal, je serais un chat
Si j’étais une plante, je serais un ginko
Si j’étais un plat cuisiné, je serais un plat thaï
Si j’étais une couleur, je serais le vert
Si j’étais un acteur/actrice, je serais Lino Ventura
Si j’étais un métier, je serais couturière
Si j’étais un sport, je serais la voile
Si j’étais un vêtement, je serais une écharpe

Marie-Christine :

Si j’étais un animal, je serais un cheval
Si j’étais une plante, je serais un rosier
Si j’étais un plat cuisiné, je serais des légumes farcis
Si j’étais une couleur, je serais le bleu
Si j’étais un acteur/actrice, je serais Yves Rénier
Si j’étais un métier, je serais professeur des écoles
Si j’étais un sport, je serais le foot
Si j’étais un vêtement, je serais un pantalon

Et enfin Jean-Michel

Si j’étais un animal, je serais un aigle
Si j’étais une plante, je serais un sapin
Si j’étais un plat cuisiné, je serais une tarte aux pommes
Si j’étais une couleur, je serais le bleu
Si j’étais un acteur/actrice, je serais Julien Boisselier
Si j’étais un métier, je serais médecin
Si j’étais un sport, je serais la randonnée
Si j’étais un vêtement, je serais des chaussures de marche

A présent, nous devions décrire la destination de nos rêves : Sylvestre adore Nîmes, Fabienne est dans la tête de son mari qui devance ses désirs, Armelle revient des Laurentides qui était une destination dont elle rêvait, Michaël dans n’importe quelle destination du moment qu’elle est l’exact opposé de Disneyland, Jean-Michel aime le Québec, Rose-Marie irait dans une île et elle pense aux îles Marquise, Patrick de préférence où il y a de la chaleur et du soleil et si possible dans des paysages puissants comme les canyons, Marie-Christine rêve de se rendre en Italie.

Quel objet qui n’existe pas encore aimeriez-vous inventer ?

Sylvestre créerait une télé avec des bras et des jambes ayant plusieurs fonctions, Marie-Christine  créerait une machine à remonter le temps pour retrouver des proches, Jean-Michel un détecteur de vérités qui serait bien complémentaire du détecteur de mensonges, Rose-Marie se déclare en faveur d’une machine à détruire la connerie qui fonctionnerait donc à plein régime, Armelle aimerait un lit-voiture douillet, Patrick aimerait que les clés soient supprimées : on y arrive doucement …
Michaël aimerait une machine à dépolluer un peu comme dans la Folie des Grandeurs
Fabienne rêve d’une une machine pour voyager sans pollution.

Puis des mots doivent être trouvés à partir d’une double définition. Il s’agissait de souris, tambour, religieuse, dépression et carotte. Bravo aux brillants participants qui ont trouvé tous les mots et merci pour les phrases proposées.

Nous avons fini avec les titres cachés de films et de livres pour lesquels nos méninges ont dû fonctionner.

Auriez-vous trouvé à quel film fait référence Bleu manuel ou le silence d’un manant ? La renommée de mon géniteur ou l’épiderme de la tristesse ?

Notre prochain atelier aura lieu le 12 novembre

Jean-Michel en sera l’animateur

Fabienne B et Marie-Christine nous exposeront le discours N°5

Rose-Marie et Patrick se proposent d’être évaluateurs, Armelle académicienne.

Il reste donc 1 place d’orateur, 1 d’évaluateur, 1 gardien du temps à pourvoir …

Inscrivez-vous auprès de Jean-Michel, jean-michel.decout@orange.fr ou 06 88 18 87 47.

A très vite.

Atelier du 18 septembre 2019

Il n’y avait pas foule lors de notre premier atelier de l’année : nous savions que ce serait clairsemé mais l’emploi du temps ne permettait pas de caler un autre jour.

La qualité n’est pas forcément dans la quantité dit-on, et bien force est de reconnaître que cette soirée du 18 septembre a donné raison à cette assertion.

Nous avons établi un atelier d’improvisations afin de nous mettre en action intellectuellement et physiquement.

Nous avons tout d’abord parlé d’un fait marquant de nos vacances :

Michaël a apporté un arrosoir : car  il a beaucoup arrosé entre ses différents jardins à soigner, mais il a surtout fait un constat alarmant : les rivières sont à sec !

Le fait important des vacances de Jean-Michel est que sa femme et lui ont fêté leurs 50 ans de mariage : médaille à l’appui ! Un petit séjour à Ferret et le long de la côte jusqu’à Biarritz lui ont permis de philosopher sur l’état d’esprit des vacanciers et de ceux qui les servent !

Armelle a sorti des lunettes de soleil, accessoire indispensable de tout vacancier – et ce même lorsqu’il n’y a pas de soleil ! Aujourd’hui tout bébé ou enfant sort comme s’il allait être attaqué par le soleil : crème, chapeau, lunettes …. Or le corps réagit instantanément aux modifications d’exposition solaire en produisant de la mélanine très rapidement. Il a donc besoin de pouvoir voir le soleil (pas le fixer).  Allez régulièrement au soleil et faites confiance à votre corps !

Cédric a fait un constat pendant les vacances : on parle de crise, mais partout il a vu des queues. Glaces, bars, restaurants : les terrasses étaient bondées, les derniers modèles électroniques étaient présents … Evidemment tout le monde ne subit pas la crise, certains s’endettent pour les vacances, mais quand même … cela l’a vivement interpellé !

Puis nous avons fait des jeux d’association et de dissociation.

Il a nous a fallu alors imaginer un métier qui n’existe pas et répondre aux questions de nos collègues.

Jean-Pierre étant « conologue » nous a présenté la difficulté de son métier  établir une échelle selon l’impact que la connerie a sur les autres. Il a évoqué des chanteurs célèbres comme Brassens, qui a beaucoup réfléchi à la question pour en tirer une substantifique moelle : quand on est con, on est con, le temps ne fait rien à l’affaire ».

Cédric crée un nouveau métier le « trieur de bonne idées politiques », qui a énormément de travail au vu du nombre d’idées émises. Comment ne soumettre à l’Assemblée Nationale que les plus pertinentes ? A force de le questionner, il semblerait que cela aille de pair avec une « bonne » dictature, ce qui a refroidi quelque peu notre enthousiasme. En fait c’est aussi un con-sultant !

Michaël se dirige vers son secteur de prédilection  la nature : il est donc « éleveur de micro-organismes », ces derniers se situant entre l’acarien et l’insecte. Son objectif : soigner les sols, qui sont en grande partie morts en raison de la monoculture et des traitements qui leur sont infligés « pour leur bien ».  En fait il serait plutôt un « réparateur de sols » puisque le but est de recréer les premiers maillons de la chaîne alimentaire. La biologie est le secteur qui progresse le plus actuellement puisqu’on estime que l’on ne connaît que 5 % de la vie du sol.

Armelle est devenue « gardienne de cimetière pour vêtements ». Bien évidemment, elle est dotée d’un bagage universitaire solide car cela nécessite une rigueur extrême pour décider quand un vêtement est réellement en fin de vie. Pour l’instant le diplôme est français, mais l’Europe s’y intéresse de très près.

Puis nous avons mimé des comptines ou des chansons pour enfants à charge pour les autres de les citer. Il était un petit navire, Petit escargot, le Petit chaperon rouge ou une poule sur un mur nous ont parfois donné du fil à retordre.

Dans tous les cas, nous avons passé une excellente soirée.

 

Nous nous retrouvons le 21 octobre (attention c’est exceptionnellement un lundi !) poru un atelier plus traditionnel.

Je vous remercie de vous inscrire pour une fonction :

Michaël sera l’animateur,

Cédric sera le gardien du temps

Jean-Michel sera un évaluateur

Il reste donc à pourvoir les postes suivants :

-          L’académicien

-          Le meneur des impros

-          3 orateurs

-          2 évaluateurs